Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


« Il faut que les forces de gauche soient unies dès le 1er tour » par Martine Dieudonné, VdN du 15 mai 2013

Publié par jérôme dehaynin sur 15 Mai 2013, 11:54am

Catégories : #Wasquehal

Désormais Wasquehalien, J. Dehaynin a toute légitimité pour représenter le Parti Socialiste et, peut être, les forces de gauche.

Lorsque Jérôme Dehaynin a pris la tête de feu la section socialiste de Croix-Wasquehal et annoncé qu'il serait candidat aux mun...icipales de 2014, ils ont été nombreux à s'en réjouir. Mais (presque...) aussi nombreux à fustiger cette candidature venue d'ailleurs. Et oui, il habitait Lannoy jusqu'à... samedi dernier !

Et pour répondre à ceux qui lui trouvent tous les défauts, dont celui d'être inconnu à Wasquehal, Jérôme rappelle qu'il a déjà été candidat dans cette ville, lors des législatives de 2012, aux côtés de Marjolaine Pierrat-Ferraille. Il a arpenté les rues de la commune, et sa bouille, oui, on la connaît. Depuis l'annonce de sa participation aux municipales cette fois, il suit de très près la vie wasquehalienne. Mais ça aussi, ça dérange. Il emménagera à deux pas du centre ville en juin. Il se demande déjà ce qu'on va inventer pour le lui reprocher.

L'arrivée d'un socialiste à Wasquehal dérange. Surtout dans l'opposition à Gérard Vignoble. Parce que les SDF du PS étaient des coeurs à prendre. Cette fois, les choses sont enfin claires pour les militants et les sympathisants. Aux législatives, le tandem Pierrat-Ferraille - Dehaynin avait raflé 42,62 % des voix face au député sortant Nouveau Centre, Francis Vercamer.

«On me dit, pourquoi Wasquehal ? Parce que j'ai deux gamins et qu'il y a un métro. Et parce qu'on a recréé la section socialiste laissée en plan par Didier Debels (Wasquehal Autrement NDLR) qui s'est servi du PS pour être élu aux dernières municipales, qui s'est présenté aux cantonales aux côtés de la socialiste croisienne Francine Langevin, pour dire aujourd'hui qu'il n'en a rien à faire des partis politiques ! Je le dérange ? S'il n'avait pas lâché les camarades il aurait été tout à fait légitime comme tête de liste. On dit aussi que je veux faire carrière ? Si c'était le cas, je serais allé à Roubaix ! »

« Si je suis élu... »

Jérôme Dehaynin ne dit pas «Quand je serai aux affaires », comme les autres, mais «si je suis élu ». Il est très clair sur ses motivations : il ne se bat pas contre quelqu'un, il n'est pas là pour faire tomber Gérard Vignoble mais pour défendre un projet. «Aucune organisation politique ne peut laisser une ville de 20 000 habitants sans candidat. Ceux dont le projet n'est que d'avoir la peau du maire feront quoi s'il en venait à ne pas se présenter ? Ils vont faire campagne contre qui ? » Pas question non plus de porter le maire aux nues. «Il y a des méthodes que je désapprouve. Tout comme les dépenses de fonctionnement face à des gens qui ont du mal à finir le mois. Si je suis élu, il y a des choses qui changeront, c'est certain. »

Dès le premier tour
Et pour parvenir à avoir voix au chapitre, le « jeune Wasquehalien » sait qu'il faudra faire des alliances. «Il faut que les forces de gauche soient unies dès le 1er tour. Ce sera plus clair pour tout le monde. Si chacun part de son côté, on est morts. Il n'y a aucune raison que nous n'y parvenions pas au niveau local, alors qu'il y a des accords nationaux, avec les Vert et les communistes. » Ne parlons pas du Front de Gauche dont certains membres « n'aiment guère » les socialistes...
Jérôme Dehaynin ne fait pas de pronostics. Mais il constate que le maire va sans doute être affaibli par la présence d'une liste centre-droit.

Vraisemblablement une union Ducret-Cornu (ou son successeur...). «Ils font quoi les dissidents de Wasquehal 2014 avec leur sondage " Pour ou contre Vignoble" si les gens répondent "pour" ? Et d'ailleurs, ils sont où les résultats ?... » Trouver un terrain d'entente risque d'être plus facile pour les forces de gauche que pour le centre et la droite. Mais il y a encore du chemin à parcourir...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents