Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


C'est le 49/3 de trop: Je démissionne du PS!

Publié par jérôme dehaynin sur 10 Mai 2016, 21:50pm

Catégories : #PS National

Mes cherEs camarades,

Mon premier souvenir politique est le 10 mai 1981, à 20h00, le visage de François Mitterrand qui s’affiche, façon minitel, sur l’écran de la télévision, chez des amis de mes parents. Immédiatement la liesse dans les rues de Tourcoing et la foule sur le parvis de l’hôtel de ville.

Ensuite mon engagement militant a été constant : Elu étudiant, militant syndical, militant puis responsable socialiste. J’ai passé ainsi des années en réunion, en écriture de textes, en défense de motions et de textes. J’ai collé, distribué, participé… et j’ai été candidat au nom de notre Parti pour proposer un programme local ou participer à un projet global pour les départementales, les régionales.

J’ai subi comme nous tous le 21 avril 2002 et j’ai pleuré avec les camarades… J’ai fêté la victoire le 6 mai 2012 avec les camarades et nos partenaires de gauche. Dans la foulée, j’ai poursuivi la campagne en tant que candidat aux législatives et j’ai, dans une circonscription redécoupée pour la droite, promis que notre gouvernement ferait ce à quoi notre Président s’était engagé, que nous respecterions nos promesses, que la sécurité était une valeur de gauche mais que l’ennemi c’était la finance, que bien sûr tout le monde était important mais que la priorité ce serait la jeunesse et l’emploi, que nous serions présents, à l’écoute, attentifs à toutes et tous…

Le 17 juin, notre circonscription restait à droite mais le parlement basculait à gauche et je fêtais les camarades élus avec la satisfaction du devoir accompli, empli de la certitude que le changement c’était maintenant et que nous allions faire de grandes choses ensemble !

Depuis cette date, nous avons fait de belles choses : le mariage pour tous, les embauches dans l’éducation nationale, les retraites pour les personnes ayant commencé à travailler tôt, la prime de rentrée scolaire, la tranche à 45% des impôts, le renforcement de la loi SRU…

Malheureusement nous avons du accepter bien des renoncements : le droit de vote des étrangers aux élections locales, le récépissé de contrôle d’identité, la fermeture de Fessenheim, la part de proportionnelle aux législatives…

Et finalement, nous avons surtout eu des mauvaises surprises dont nous n’avions jamais débattu ni même discuté, pour lesquelles le parti n’avait jamais pris position : le CICE, la loi Macron, la déchéance de nationalité (heureusement avec un retour en arrière… non non ne me parlez pas de circonstances exceptionnelles, c’est une question de valeurs !) et finalement la remise en cause du droit du travail…

Je ne peux pas oublier non plus les défaites électorales cuisantes successives : municipales, départementales, régionales, européennes et toutes les partielles sauf une ! Nous n’avons rien fait pour corriger le tir, reprendre l’initiative, écouter et réentendre nos concitoyenNEs et leur montrer que nous allions vers eux, avec eux pour un avenir meilleur. Pire ! C’est sous notre présidence et notre gouvernement que le Front National a atteint ses meilleurs scores et obtenus le plus d’élus qu’ils n’ont jamais eu… et pour quelle réaction ?

Aujourd’hui, comme nous nous y attendions même si j’espérais qu’il n’irait pas jusque là, Manuel Valls a de nouveau forcé la main au Parlement en faisant valider par un Conseil des Ministres exceptionnel le recours au 49.3 pour adopter un texte sans discussion au Parlement. Comme pour la loi Macron, il a refusé à la gauche de pouvoir débattre et améliorer un texte essentiel pour l’avenir des françaisEs alors que cela n’a déjà pas été fait par les militantEs. Avec ses 5% aux primaires, il dirige et décide au nom du gouvernement de la ligne « socio » libérale de la politique menée sans rien vouloir transiger ni négocier avec la gauche, partenaire pourtant essentielle de la victoire de 2012.

A droite les digues cèdent face à la droite extrême voir même l’extrême droite et à gauche tous les ponts sont rompus ! Et aujourd’hui encore on creuse les fossés permettant de nous rejoindre avant des échéances essentielles pour notre pays et notre République !

Le 10 mai 1981, sans le savoir, je suis devenu socialiste, en 1997 j’ai adhéré au PS et en 1998 j’ai eu mes premières responsabilités locales. En 2002 j’ai intégré le collectif fédéral pour travailler ensemble après le choc du 21 avril.

Pendant toutes ses années, j’ai porté la voix de la gauche que j’entendais lors des réunions, dans mes différentes fonctions associatives, syndicales, dans mes engagements quotidiens… Pendant toutes ses années, j’ai mené un combat collectif pour essayer de changer l’avenir en mobilisant les forces d’un parti auquel je croyais.

J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de militants sincères et de gens formidables que j’ai vu rester sans espoir ou partir désespérés… et quand j’avais le blues je pensais à la phrase de Pierre Mauroy « si tous les dégoûtés s’en vont, il ne restera que les dégoûtants ! » et je restais pour maintenir l’espoir, rêver l’avenir, changer de l’intérieur notre parti…

Aujourd’hui, ce n’est plus possible. C’est la mort dans l’âme, la larme à l’œil mais la main ferme que je viens remettre ma démission du Parti Socialiste.

Je ne peux plus cautionner ce qui se passe au sein de notre Parti qui se range derrière un gouvernement qui agit en notre nom sans jamais nous rendre de compte et nous écouter, qui nous précipite dans le rejet des françaisEs pour longtemps, qui discrédite le socialisme et les militants socialistes !

Je ne veux plus être associé à une politique que je n’ai pas proposé aux électrices et électeurs lors de la campagne sous notre logo parce que je n’ai pas l’habitude de trahir mes engagements !

Ce soir, je quitte le Parti Socialiste parce que je reste socialiste !

Avec mes salutations solidaires et citoyennes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elyatila 15/05/2016 00:48

Bravo pour votre courage, le Front de gauche ou EELV vous acceuilleront avec sincérité

Henri VILARO 14/05/2016 14:59

Ce soir, je quitte le Parti Socialiste parce que je reste socialiste !

Que dire de plus? Dommage que tous tes camarades n'en fassent pas autant, et attendent la gamelle...

Georges B 14/05/2016 10:07

Le constat est là : la déliquescence du monde politicien est telle (à gauche comme à droite) que plus personne (à part ceux qui ont encore des intérêts privés à défendre) ne croit dans ce grand guignol. Oui il est temps de retourner vers le Peuple pour qu'il s'exprime dans l'écriture d'une nouvelle constitution et la 6 ème République

Pierre 14/05/2016 09:28

Désolé, je n'avais pas tout lu, vous n'êtes pas député. Vous pouvez effacer ma contribution si vous la trouvé hors sujet.
Cordialement

jérôme dehaynin 14/05/2016 09:40

pas de souci. merci de votre commentaire et de votre engagement!

Pierre 14/05/2016 09:19

Au PS depuis 2007, je pensais que ce parti était le seul capable de contrer Sarko, ma désillusion fut grande face à la défaite due principalement au désengagement des "éléphants" de l'époque pour notre candidate. Aujourd'hui, ma désillusion est encore plus grande après la victoire face au comportement de ce gouvernement.
J'ai décidé de quitter le PS si une sanction quelconque était prise à l'encontre des signataires de la motion de censure loi travail. Il est surprenant que votre nom n'apparaisse pas dans la liste des contestataires, peut-être aurez-vous l'occasion de vous exprimer en deuxième lecture ?
Cordialement,
Un élu (encore PS) de Saint Arnoult en Yvelines

Servat 13/05/2016 20:18

Je suis née en 58, et j'étais à Montpellier, étudiante.
Quand l'image de François Mitterrand est apparue sur l'écran de la télé, une IMMENSE clameur est montée de la ville ! Tout le monde a passé la nuit dehors, dans la joie, les enfants juchés sur les épaules pour certains. C'est mon plus beau souvenir, le plus fort !

Dominique 13/05/2016 19:56

Bravo, malheureusement ca ne changera pas grand chose ! Ceux qui auraient pu fairequelque chose se sont deculotes comme toujours, et nous on restera dans une merde noire....

Servat 13/05/2016 19:18

Vous êtes courageux et nous ressentons votre tristesse et votre découragement.

Servat 13/05/2016 19:16

Je n'ai pas renouvelé ma carte, je suis dégoûtée ! Des efforts et pas de retour !

libre et franc 13/05/2016 08:42

Merci à toi, parasite professionnel, d'enfin foutre ton camp !! Puisse tu ne jamais plus te mêler des affaires publiques dans ce pays.

jérôme dehaynin 13/05/2016 09:05

PTDR! je n'ai jamais vécu de la politique et je n'ai jamais reçu un centime pour mes activités militantes... donc parasite, excusez-moi, mais ça me fait mourir de rire... allez! gardez vos insultes, vous n'avez même pas le courage de signer votre commentaire!
salutations solidaires et citoyennes!

Voyard 12/05/2016 21:19

Trop rare ! Bravo !

jérôme dehaynin 13/05/2016 09:18

Merci

macé 12/05/2016 18:44

a tout les socialistes sincères (moi ancien du ps 20ans de militantisme) rejoigniez le parti de gauche

macé 12/05/2016 18:39

bravo pour votre courage la politique n aime pas le vide alors le f d g vous ouvre les bras

Provost Francis 12/05/2016 14:39

Bonjour Jérôme.
Je tiens tout d'abord à te formuler tout mon respect pour cette décision courageuse. Il n'est jamais simple pour un militant de quitter sa famille politique (ou syndicale) après de longues années d'engagement.
Cette situation me rappelle nos discussions lors de la préparation des élections municipales de 2014.
Quand je te disais que pour nous, le Front de Gauche il ne nous était pas possible de gérer une commune avec les représentants locaux du Gouvernement car sa politique impactait directement et négativement la vie locale et la vie des Gens pour qui nous avions pour vocation, pour engagement la défense et l'amélioration du quotidien.
Tu me répondais que localement il fallait savoir faire abstraction de la vie politique nationale et de ses conséquences.
Aujourd'hui, tu en fais le constat, la politique nationale du Parti Socialiste n'est plus, n'est pas supportable pour les défenseurs des valeurs fondamentales de la vraie Gauche.
J'ai bien compris aussi que ton combat s'est mené à l'interne de ce Parti tout comme le fait Gérard Filoche avec beaucoup de pugnacité. Force est de constater que ce combat interne est inefficace face à la technocratie du Parti Socialiste qui s'est éloigné de ses valeurs originelles.

Il est clair que la politique libérale de Valls et de Hollande laissera des traces dans la vie politique française et comme il est bien plus difficile de rebâtir que de démolir c'est un combat sur le long terme qui attend les "progressistes".
Je suis convaincu de la sincérité de ton engagement pour le progrès social et l'amélioration de la vie des gens, aussi je te souhaite une bonne continuation de ta vie militante et comme disait Victor Hugo :
Ceux qui vivent sont ceux qui luttent !

jérôme dehaynin 12/05/2016 17:33

Un grand merci pour ton message Francis.

Il est vrai que c'est difficile mais la lutte n'est pas finie ça c'est sur!

J'admire beaucoup Gérard Filoche et ses combats (même si je sais que parfois il y va fort et que cela choque certaines personnes... ) et je n'aurai pas la prétention d'être aussi efficace et perspicace que lui... mais j'ai constaté que nos luttes internes n'ont malheureusement mené à rien...

La lutte continuera ailleurs... Debout, toujours debout!

A très bientôt. Camaradement

Provost Francis 12/05/2016 14:38

Bonjour Jérôme.
Je tiens tout d'abord à te formuler tout mon respect pour cette décision courageuse. Il n'est jamais simple pour un militant de quitter sa famille politique (ou syndicale) après de longues années d'engagement.
Cette situation me rappelle nos discussions lors de la préparation des élections municipales de 2014.
Quand je te disais que pour nous, le Front de Gauche il ne nous était pas possible de gérer une commune avec les représentants locaux du Gouvernement car sa politique impactait directement et négativement la vie locale et la vie des Gens pour qui nous avions pour vocation, pour engagement la défense et l'amélioration du quotidien.
Tu me répondais que localement il fallait savoir faire abstraction de la vie politique nationale et de ses conséquences.
Aujourd'hui, tu en fais le constat, la politique nationale du Parti Socialiste n'est plus, n'est pas supportable pour les défenseurs des valeurs fondamentales de la vraie Gauche.
J'ai bien compris aussi que ton combat s'est mené à l'interne de ce Parti tout comme le fait Gérard Filoche avec beaucoup de pugnacité. Force est de constater que ce combat interne est inefficace face à la technocratie du Parti Socialiste qui s'est éloigné de ses valeurs originelles.

Il est clair que la politique libérale de Valls et de Hollande laissera des traces dans la vie politique française et comme il est bien plus difficile de rebâtir que de démolir c'est un combat sur le long terme qui attend les "progressistes".
Je suis convaincu de la sincérité de ton engagement pour le progrès social et l'amélioration de la vie des gens, aussi je te souhaite une bonne continuation de ta vie militante et comme disait Victor Hugo :
Ceux qui vivent sont ceux qui luttent !

de Bary 12/05/2016 14:05

On a élu Allende et on nous met Pinochet chef du gouvernement.

girondeau 12/05/2016 12:55

bel engagement, rejoignez la france insoumise ! moi je crois en mr mélanchon car j'ai la conviction qu'il ne s'écrasera pas devant les lobbies et les ripoux ! j'ai 27ans mes gosses en ont 6 et 1 , et cet homme fait réver d'avenir !

esteban 12/05/2016 12:27

J'aimerais avoir un député comme vous. Bravo ! En faisant cela vous etes plus efficace à notre cause qu'en restant. merci

H 12/05/2016 11:18

C'est la mort à petit feu du parti socialiste et de toute la politique, comme des milliers d'autres je pense que le vote n'a rien de démocratique aujourd'hui et que la solution est autre.

Baudry 12/05/2016 08:57

Merci Monsieur pour votre engagement politique et votre loyauté à certains idéaux humanistes. Je pense que Jean Jaurès et Léon Blum doivent se retourner dans leur tombe à l'heure actuelle. Il faut maintenant travailler à faire émerger une véritable idée de gauche et la rendre crédible, seul le rassemblement au delà des partis permettra de faire émerger cette force nécessaire à la victoire du peuple !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents