Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


Du Parti Socialiste au pouvoir…

Publié par jérôme dehaynin sur 23 Mai 2016, 15:54pm

Catégories : #PS National

Du Parti Socialiste au pouvoir…

Depuis l’adoption de la constitution de la 5ème République, les périodes de pouvoir du Parti Socialiste n’ont pas été si nombreuses que cela.

 

De 1981 à 1986 avec François Mitterrand et Pierre Mauroy ou Laurent Fabius

De 1988 à 1993 avec François Mitterrand et Michel Rocard, Edith Cresson ou Pierre Bérégovoy

De 1997 à 2002 avec Lionel Jospin

Depuis 2012 jusqu’en 2017 avec François Hollande…

 

A chaque fois un énorme espoir…

A chaque fois 5 ans…

A chaque fois une énorme claque…

A chaque fois l’alternance violente !

 

Qu’en sera-t-il en 2017 ? Nul ne peut le dire avec certitude aujourd’hui.

 

Mais on sent bien que la défaite catastrophique des législatives de 1993 pourrait apparaître comme une défaite acceptable par rapport à celle qui se prépare en juin 2017 !

Mais on sent bien que la réédition de la surprise effroyable du 21 avril 2002 ne fait plus peur à personne et que même cela semble une évidence pour tout le monde !

 

Mais alors… Pourquoi en arrive-t-on là à chaque fois ?

 

Peut-être parce qu’à chaque fois le candidat soutenu par le Parti Socialiste rompt avec le programme qui l’a fait élire Président de la République et qu’il ne tient pas en tant qu’élu les promesses qui lui ont permis d’avoir la confiance des français ?

 

Peut-être parce qu’à chaque fois le candidat soutenu par le Parti Socialiste commence par mettre en place une politique de gauche avec l’ensemble de ses partenaires pour petit à petit couper les branches et se retrouver resserrer autour de sa base initiale et de ses amis ?

 

Peut-être parce qu’à chaque fois le candidat soutenu par le Parti Socialiste une fois devenu Président de la République devient la marionnette de lobbys, de hauts fonctionnaires qui reprennent la main et le coupe de la réalité et des ses engagements ?

 

Peut-être parce qu’à chaque fois, le candidat soutenu par le Parti Socialiste très rapidement se détache des militants et de ceux qui l’ont fait élire et qu’une fois devenu Président de la République il n’écoute plus rien ni personne de sa base électorale et que le Parti Socialiste, ne voulant surtout pas l’affaiblir, préfère se taire, ne plus rien dire, empêcher même les militants et les élus de base de parler pour ne pas apparaître comme plus présidentialiste que le Président !

 

Je ne remonterai pas à François Mitterrand, on m’accuserait de remonter à Mathusalem et de crime de lèse-majesté mais revenons à Lionel Jospin.

 

Jusqu’en l’an 2000, tout c’est bien passé, le programme avançait, tout se passait bien et puis changement de gouvernement, changement d’équilibre politique, changement de ligne… Les militants réagissent, les militants râlent, les militants rouspètent et le Parti Socialiste se tait. Pire ! Les cadres et les grands élus du Parti Socialiste organisent des réunions dans lesquelles ils expliquent aux uns et aux autres qu’il faut se taire, que tout va bien, que les messages passent mais que dans le cadre de l’élection présidentielle il faut surtout ne rien dire, ne pas faire de bruit pour ne pas affaiblir celui qui présidera autrement !

Les militants essaient de continuer la lutte interne… Les élections municipales de 2001 arrivent et là la victoire de Bertrand Delanoë et la bascule de Paris comme de Lyon cachent la réalité de l’échec dans les villes de France… Mais chut… Silence dans les rangs… Et on sait maintenant ce qui en est advenu… «L’état ne peut pas tout » « Mon programme n’est pas un programme socialiste »… on a vu le résultat…

 

Et pourtant je persiste et je signe, Lionel aurait été un excellent Président de la République et la situation de la France ne serait pas ce qu’elle est après le second mandat de Chirac et celui de Sarkozy ! Hélas… Nous ne le saurons jamais !

 

Après Lionel, nous avons eu l’espoir à nouveau, une volonté, un désir, un combat !

« Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. »

« Et moi, moi qui suis devant vous candidat à l’élection présidentielle, si je reçois le mandat du pays d’être le prochain président, je ne veux être jugé que sur un seul objectif : est-ce qu’au terme du mandat qui me sera, si les Français le veulent, confié, est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012 ? Je demande à être évalué sur ce seul engagement, sur cette seule vérité, sur cette seule promesse ! Changer leur vie serait pour moi la plus grande des fiertés. Ce n’est pas un engagement à la légère que je prends. »

 

François Hollande au Bourget soulève l’enthousiasme, lève un espoir, renforce la volonté du changement chez les militants et par eux-mêmes chez les citoyens.

 

Après une campagne difficile, il se referme sur son camp. Il nomme Ayrault, Premier Ministre ce qui empêche tout de suite un accord avec la gauche de la gauche. Après les échecs électoraux il nomme Valls et se renferme ainsi sur 5% des primaires… Il perd les écolos, il perd la gauche du parti… Nous perdons toutes les élections les unes après les autres…

 

Et le FN fait des scores jamais atteints… Municipalités, Elus dans les Conseils départementaux… Et il ne change rien…

 

Et aujourd’hui encore malgré les grèves, les manifestations, les blocages, il n’écoute rien ni personne… Et pourtant dans le Parti beaucoup ont dit, beaucoup ont dénoncé, beaucoup ont proposé… Mais comme en 2000… rien ne bouge, rien ne remonte, rien ne change ! Pire le Parti Socialiste soutient et approuve même si le gouvernement fait le contraire de ce que les militants ont voté lors du dernier congrès d’orientation politique ! Rien n’est autorisé dans la critique de l’action du Gouvernement…

 

Au Parti Socialiste, en cas de pouvoir, c’est Soutient ou tais-toi ! Tais-toi ou part !

 

Pour ma part le choix a été fait et j’ai rendu ma carte ! Mais je ne peux me résoudre à ce que le socialisme ne soit représenté que par le Parti Socialiste sous cette forme ! Le Socialisme n’est pas et ne doit pas être uniquement une volonté de conquête d’un pouvoir pour ne pas appliquer ses valeurs, ses idées et pourquoi pas ses utopies une fois ce dernier conquis !

 

Oui le socialisme est beau quand arrivé au pouvoir il reste socialiste et change la société par des belles et grandes réformes : l’abolition de la peine de mort, les 35h, le mariage pour tous, la CMU, la CSG, la pénibilité, la formation pour tous, …

 

Non le Parti Socialiste n’est plus socialiste quand il soutient la loi travail de Myriam EL Khomry, le CICE, le travail des jeunes à 14 ans 10h par jour en l’apprentissage, la déchéance de nationalité, …

 

Espérons qu’en 2017, je me serai trompé et que le candidat de gauche parviendra à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle et qu’il gagnera 15 jours après,

 

Espérons qu’en 2017, je me serai trompé et que les candidats de gauche permettront une majorité de gauche à l’Assemblée Nationale permettant ainsi que la France avance et que le progrès social se poursuive grâce à la gauche,

 

Mais quoiqu’il arrive, en 2017 et après, si le Parti Socialiste ne reste et continuer à ne rester qu’une chambre d’enregistrement des candidatures aux élections intermédiaires et qu’une caisse de résonnance d’un gouvernement inaudible et inattentif aux remarques, alors le Parti Socialiste aura vécu et il faudra trouver aux militants socialistes une autre maison, une autre fédération, une autre organisation pour permettre aux françaises et aux français de pouvoir à nouveau croire au changement et à la gauche, à l’utopie et au socialisme de pouvoir !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents