Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


Le choix des airs : Résister, Réécrire, Retirer?

Publié par jérôme dehaynin sur 26 Mai 2016, 17:48pm

Catégories : #PS National

Le choix des airs : Résister, Réécrire, Retirer?

Depuis plusieurs semaines maintenant, les syndicats contestent et critiquent la loi El Khomry devenu loi Travail. Certains ont, par la négociation, obtenu des avancées, des compromis, des changements et par ce fait, ont décidé de ne plus appelé à l’action mais de soutenir le texte…

Depuis plusieurs semaines maintenant, les groupes politiques de l’Assemblée Nationale sont parcourus par des doutes, des demandes de modifications, des échanges et certains ont, par amendement, obtenu des avancées, des compromis, des changements, et par ce fait, ont… non rien. Manuel Valls devant le Parlement a décidé lamentablement et scandaleusement de bloquer la discussion et d’imposer ce texte avec le 49/3!

Depuis plusieurs semaines maintenant, les salariés manifestent, font grève, mettent en place des actions revendicatives pour lutter contre cette loi qui leur est insupportable et qu’ils considèrent comme un recul social inacceptable même si des avancées sont reconnues.

Je ne reviendrai pas sur ma démission du PS suite au 49/3, ni sur mon post sur les exagérations langagières insupportables des uns et des autres. Mais je ne peux pas ne pas réagir à ce qui se passe au plus haut niveau de l’état depuis quelques jours.

En effet, alors que partout en France les manifestations et les blocages se multiplient, alors que la CGT et FO mais également des personnels non syndiqués continuent à refuser cette loi, certains, voyant que :

 

-Le blocage ne sera pas levé et les actions ne se termineront pas comme ça, tout simplement par lassitude des manifestants.

-La CGT et FO sont soutenus par 64 à 70% de la population française y compris malgré les gênes et conditions difficiles que par là-même elle subit.

-Des casseurs profitent systématiquement des manifestations pour mener un combat de rue qui n’est pas acceptable mais que les villes et leurs commerçants subissent de plein fouet

-Des accidents risquent de devenir inévitables et qu’on ne peut plus refuser l’idée du mort que ce soit du côté des forces de l’ordre ou des manifestants ou des casseurs et que les conséquences seraient sans aucun doute encore plus fortes (nous avons 4 blessés rien que ce jour…).

-Les députés lors du retour du texte du Sénat ne seront toujours pas prêts à voter le projet de loi et Manuel Valls devra à nouveau engager la responsabilité du Gouvernement et avoir recours au 49/3 entraînant à nouveau le dépôt d’une motion de censure et qu’il est impossible aujourd’hui d’en connaître les conséquences.

 

Ont donc décidé d’essayer une médiation, une tentative de concertation permettant à chacun de ne rien céder en façade et de se sortir d’une situation inextricable par le haut pour tout le monde.

 

Il n’y a en effet que 3 possibilités à ce jour pour ce texte :

Résister : Manuel Valls ne cède rien, ne lâche rien et la CGT et FO demande à tout le monde de rentrer chez soi et de retourner au boulot comme si de rien n’était, comme si il ne s’était rien passé et la loi est adoptée en l’état. Qui y croit ? Qui peut croire qu’après tout ce qui s’est déjà passé, ils vont arrêter le mouvement alors que les dates qui arrivent sont porteuses : Euro2016, Tour de France, Examens… Il n’y a donc aucune raison que cela se passe… Quand on lit de plus, le document dont je vous ai mis copie dans cet article qui affirme clairement dans une note destinée au conseil des ministres que ce texte ne vient que conclure le texte de Sarkozy initié en 2008, on ne peut que comprendre l’exaspération et le refus des syndicats de céder face à ce texte.

Réécrire : Certains le veulent, le demandent, le tentent … Sébastien Denaja et certainEs de ses collègues de l’Assemblée Nationale et du Sénat, qui se décrivent comme des « jeunes parlementaires » veulent essayer de tenter une négociation parallèle afin de pouvoir faire avant le retour du texte à l’Assemblée des contre-propositions négociées afin que le texte soit acceptable par tous ! Bruno Leroux, Président du groupe socialiste lance une piste également. Certains ministres, comme Michel Sapin ce matin, tentent aussi de dire que le texte peut être remis sur la table pour avancer…

Retirer : Mais Manuel Valls de façon systématique, inexorablement, sans temporisation, coupe toute discussion et rappelle que la loi est la loi, qu’elle restera comme elle est, que sa porte est ouverte mais qu’on n’y changera pas un mot, pas une virgule. Droit dans ses bottes, il bloque toute tentative de sortie de crise. Et dans ce cas, la seule solution restante c’est ce que Chirac a fait avec le CPE de Villepin : retirer la loi votée pour qu’elle ne soit jamais mise en place. François Hollande va donc devoir prendre ses responsabilités et annoncer de façon officielle qu’il retire le texte de la loi Travail. Immédiatement, Manuel Valls annoncera alors la démission de son Gouvernement et quittera Matignon.

 

Ce soir, après en avoir discuté avec d’autres camarades et des syndicalistes CFDT, je me demande si en fait ce n’est pas cela que Manuel Valls cherche… Il est en lutte contre la CGT (et pas FO bizarrement) mais il est également en lutte avec Emmanuel Macron (qui lui ajoute un peu d’huile sur le feu dès qu’il le peut…) et François Hollande (même si il dira toujours le contraire)… Il me semble que le blocage ne sera pas levé tant que Manuel Valls sera aux commandes et qu’il ne veut pas être celui qui part mais avoir la posture de la victime qui, alors qu’il est un grand réformiste, ferme sur ses positions, prêt à changer la France et le monde du travail, se fait remercier par un Président de la République mou qui n’a aucun courage… lui permettant ainsi de préparer l’avenir, son avenir…

Je ne vois plus d’autre solution, si on veut arrêter les frais et remettre en avant la démocratie sociale et avancer ensemble vers plus de protection et de progrès pour tous, François Hollande à son retour en avion du G7 du Japon doit faire le choix des airs...

Pour moi, il doit ainsi prendre la parole et annoncer qu’il a entendu les français, retirer le texte et nommer unE nouve(LE)au PremierE Ministre et un nouveau gouvernement pour la dernière année de son quinquennat. C’est urgent avant qu’il n’arrive un drame !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Provost Francis 26/05/2016 20:32

Bonsoir Jérôme
Ton analyse est pertinente mais tu sembles oublier la position du Secrétaire Général de la CFDT qui lui clame sur les radios et les télés que " le retrait de la loi serait inacceptable ... " que "le mouvement demandant le retrait de la loi est minoritaire " ... etc etc ! Le Gouvernement sait trés bien qu'il peut compter sur cet allié.
Ce n'est certainement pas aussi simple que tu l'écris d'autant plus que Berger vise aussi les élections professionnelles et il sait pouvoir compter sur le renvoi d'ascenseur !
Ne rien lâcher !

jérôme dehaynin 26/05/2016 22:32

Bonsoir Francis

Je suis d'accord avec toi et je peux te dire que si Laurent Berger a pris position dans le Parisien, à la lecture de l'article, beaucoup des militants avec qui j'ai discuté cette semaine ont été outrés par ses propos et que des retours ont lieu directement auprès du Secrétaire Général pour lui dire ce que nous en pensons!

Je ne suis pas sur que cela aura un impact immédiat mais je sais que cela bouge en interne...

à très vite! effectivement ne lâchons rien!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents