Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


"Le temps de l'enfant n'est pas un yoyo pour distraire les politiques ! " - Communiqué de Presse du SGEN CFDT

Publié par jérôme dehaynin sur 10 Décembre 2010, 05:41am

Catégories : #France

Une commission parlementaire propose de légiférer contre la semaine de quatre jours. En 2008, quand Xavier Darcos imposait la semaine de quatre jours, le Sgen-CFDT a arraché, par la négociation, les possibilités réglementaires alternatives : la semaine scolaire sur neuf demi-journées et l'aide personnalisée pendant les 24 h en pratiquant les horaires décalés. Le Sgen-CFDT ne peut donc pas être suspecté d'un attachement inconsidéré à la semaine de quatre jours.

Pour autant, il ne peut se satisfaire de la démarche tout aussi brutale demandée par les députés. Les politiques devront cesser de vouloir trouver tout seuls une solution miracle. Ni les injonctions du Président, ni l'intuition de monsieur Darcos, ni le coup de menton des députés ne suffiront à faire avancer utilement cette question des rythmes scolaires.
Le temps de l'enfant doit être réfléchi dans sa globalité. Il interfère largement avec l'ensemble des temps sociaux et on ne construira pas une solution sans comprendre qu'il s'agit de trouver un équilibre plus satisfaisant pour favoriser la réussite de tous. Cet objectif implique d'associer tous ceux qui interviennent dans le champ éducatif : les parents, les personnels de l'école, les associations, les collectivités, les chercheurs. La participation des acteurs économiques et sociaux est également indispensable parce que derrière la question des rythmes existent aussi des questions d'emploi, d'organisation et de conditions de travail, pour les personnels de l'éducation mais aussi pour les parents.
Ce n'est donc pas d'annonces tonitruantes que le pays a besoin mais bien d'un débat national associant l'ensemble des parties prenantes et conduit dans la transparence pour définir les termes d'une évolution comprise par notre société.
C'est l'organisation de ce débat national que le Sgen-CFDT, avec la CFDT, revendique depuis la suppression du samedi matin. Il est nécessairement préalable à toute démarche législative, même s'il n'est pas contestable que le Parlement devra se prononcer, par exemple pour fixer les moyens de financer des politiques éducatives, scolaires et périscolaires, cohérentes sur l'ensemble du territoire, ou pour fixer le cadre national, incluant une marge de souplesse locale, que préconise le Sgen-CFDT.
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents