Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


"Les salariés d'Alstom de nouveau devant les prud'hommes de Lannoy" par La Voix du Nord

Publié par jérôme dehaynin sur 29 Avril 2011, 04:46am

Catégories : #Archives Canton de Lannoy

C'est un feuilleton en plusieurs actes dont les anciens salariés de Stein (Alstom) ne voient pas la fin. Mardi après-midi, le conseil de prud'hommes de Lannoy, exceptionnellement délocalisé à la salle Échevin, a étudié les dossiers de 41 d'entre eux. Le jugement sera rendu le 27 septembre.

PAR SARAH BINET roubaix@lavoixdunord.fr

« Ne perdez pas patience, camarades, serrez les dents, ce n'est qu'un début. » À la fin de l'audience, les langues se délient et l'écoeurement des anciens salariés de Stein, ancienne propriété d'Alstom, refait surface. La salle Échevin, à Lannoy, a encore fait office de conseil de prud'hommes, mardi après-midi. Le conseil devait examiner la demande d'un second groupe de quarante et un salariés, exposés à l'amiante durant leur vie professionnelle à l'usine de Lys-lez-Lannoy. L'examen de trente-sept autres dossiers a été reporté au 14 juin, « faute de pièces ».

Ces « 41 » réclament une indemnisation de l'entreprise pour un préjudice économique et d'anxiété. Économique, parce que, après des dizaines d'années, ils sont partis en pré-retraite en bénéficiant de dispositif ACATAA (allocation de cessation anticipée pour les travailleurs de l'amiante), mais ils y ont laissé 35 % de leur salaire. D'anxiété, parce que le risque de développer une maladie due à l'amiante est comme une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes.

Un premier groupe d'une trentaine d'ex-employés avait déjà entamé une procédure, qui se perd aujourd'hui dans les couloirs des différents tribunaux auxquels on la renvoie. Après une première étude aux prud'hommes, l'avocate d'Alstom avait fait appel de l'incompétence du conseil sur ce genre de dossier. La cour d'appel avait confirmé la compétence des prud'hommes... Et c'est maintenant la cour de cassation qui doit trancher. Le premier acte n'est pas fini qu'un second commence donc.

Cette fois-ci, l'avocate d'Alstom a accepté de juger l'affaire sur le fond, même si elle a réaffirmé que la juridiction prud'homale restait incompétente.

Puisque les salariés craignent une maladie professionnelle, elle estime que c'est donc au Tribunal des affaires sociales de juger ces dossiers. La défense d'Alstom demande également que les avocats des salariés de Stein prouvent qu'il y a eu préjudice économique. Quant au préjudice d'anxiété, « je n'arrive pas à comprendre ce qu'il recouvre », a-t-elle encore martelé.

Des propos qui ont provoqué l'indignation des anciens salariés, venus en nombre assister à l'audience. Certains n'ont pas réussi à garder leur calme en entendant la plaidoirie. À plusieurs reprises, le conseil a demandé à l'assistance de ne pas faire de commentaire.

Les salariés ont donc entendu, pour la seconde fois, le même argumentaire de la part de la firme française. « Alstom continue de prolonger le plaisir dans ces procès », a lâché Me Cécile Labrunie, leur avocate. La déception de ces derniers n'a d'égal que leur motivation à poursuivre leur démarche. « On reste soudés, on sait que ce sera long », disaient-ils même avant l'audience. Le jugement a été mis en délibéré au 27 septembre.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents