Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


Plutôt qu’un sermon catholique je préfère un serment républicain !

Publié par jérôme dehaynin sur 3 Novembre 2012, 17:00pm

Catégories : #France

André Vingt-Trois, cardinal et archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France a, de nouveau, à Lourdes, profité de l’ouverture de l’assemblée générale des évêques pour rappeler l’opposition de l’église au projet de loi instaurant «le mariage pour tous», qui doit être présenté le 7 novembre prochain en conseil des ministres.

Il a appelé « les chrétiens et tous ceux qui partagent notre analyse » à« saisir leurs élus en leur écrivant des lettres personnelles, en les rencontrant et en leur exprimant leurs convictions». De manière plus large et inédite, il les a incités à «utiliser les moyens d’expression d’une société démocratique, d’une «démocratie participative», pour faire connaitre leur point de vue». Très bien. C’est son droit. Le débat, l’échange de points de vue est toujours le bienvenu surtout quand il se fait dans le respect de chacun.

Le cardinal a martelé «Ce projet n’est pas seulement une ouverture généreuse du mariage à de nouvelles catégories de concitoyens, c’est une transformation du mariage. Ce serait le mariage de quelques-uns imposé à tous». Pour lui «la question fondamentale est celle du respect de la réalité sexuée de l’existence humaine. Imposer dans le mariage et la famille une vision de l’être humain sans reconnaitre la différence sexuelle serait une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société et instaurerait une discrimination entre les enfants». Il a une nouvelle fois regretté l’absence de débat national, qui aurait permis d’aller au-delà «de sondages aléatoires ou de la pression ostentatoire de quelques lobbies».

Je tiens à répondre à André Vingt-Trois sur plusieurs points de son sermon :

Enfin sur la partie la plus choquante de mon point de vue de votre sermon, je ne pense pas faire partie d’une nouvelle catégorie de citoyens à qui l’on donnerait une ouverture généreuse… Non Monseigneur ! je suis un citoyen comme un autre, je paye mes impôts, je travaille, j’élève mes enfants, j’ai les mêmes devoirs que tout un chacun… mais je n’ai pas les mêmes droits ! Je n’ai pas le droit d’épouser celui que j’aime, je n’ai pas le droit de protéger mes enfants en cas de problème, je n’ai pas le droit que la République donne aux autres d’être identique dans les mêmes droits. Le mariage pour tous n’est pas une ouverture généreuse, comme la charité peut l’être, nous ne demandons pas la charité. Le mariage pour tous n’est que la réparation d’une injustice républicaine. Nous ne demandons pas votre bénédiction dans vos églises, ni celles des imams dans les mosquées, ni celles des rabbins dans les synagogues, juste le seul mariage reconnu par la République laïque : le mariage civil par un élu dans les mairies.

Quant à l’idée du mariage de quelques-uns imposés à tous ? Mais Monsieur Vingt-Trois qui veut imposer sa loi, sa doctrine à tous alors qu’il ne représente plus une majorité depuis bien longtemps ? Qui décide depuis des décennies, des siècles mêmes, le bien et le mal sans jamais se remettre en cause, sans jamais se préoccuper de l’évolution de la culture, de la science et de la société ? Qui condamne l’IVG sans s’occuper de la souffrance de la femme ? Qui excommunie les homosexuels sans jamais se préoccuper de la souffrance des jeunes qui vivent mal la découverte de leur homosexualité et les cloue au pilori du péché plutôt que de les aider à s’accepter tel que Dieu les a fait, c’est-à-dire à son image... ?

Le mariage pour tous n’a jamais été l’idée d’imposer un style de couple et une réalité de vie. Il n’a jamais été non plus dans son intention de dire aux enfants qu’ils sont nés de 2 pères ou de 2 mères… C’est une évidence que sans ovule et sans spermatozoïde il n’y a pas d’enfant. Toutefois élever un enfant n’est pas la même chose que concevoir un enfant. Si un enfant doit être conçu grâce à un ovule et un spermatozoïde, il peut être élevé dans des familles très diverses. Et jamais un couple d’hommes, de femmes, ne dira, comme un père seul ou une mère seule d’ailleurs, que son (ses) enfant(s) sont nés du Saint esprit et est (sont) arrivé(s) comme ça… Tous les enfants savent que pour être sur cette terre, il a fallu à un moment un homme et une femme… Là n’est pas le problème du mariage pour tous.

Vous nous parlez de discrimination ? Mais de quelle discrimination parlez-vous ? De celles entre un enfant du 7ème arrondissement de Paris et d’un quartier de Roubaix ? De celles entre un enfant de la DDASS et un enfant adopté ? De celles entre un enfant d’Afrique et un enfant d’Europe ? Soyez un peu sérieux, aujourd’hui c’est bien les enfants de couples homosexuels qui souffrent de discriminations puisqu’ils ne sont pas protégés comme les autres enfants… Ouvrez les yeux ! Cessez votre dogmatisme ! Ouvrez les bras avec générosité et charité chrétienne et acceptez enfin de comprendre que ce n’est pas quelques lobbies qui réclament aujourd’hui le mariage pour tous mais bien des citoyens, des hommes, des femmes, des enfants qui veulent tout simplement être respectés comme tout le monde en a le droit, comme la société en a le devoir.

J’aurai aimé dans votre discours de ce matin que vous condamniez les propos de haine de Monseigneur Barbarin, que vous appeliez Monsieur Lebel à la charité chrétienne et à l’amour de Dieu, que vous demandiez à Madame Boutin d’intercéder auprès de l’Opus Deï pour sauver nos pauvres âmes de pécheurs. Mais non une fois encore vous avez préféré ostraciser, diviser, rejeter… voilà pourquoi Monsieur Vingt-Trois, plutôt que le sermon catholique je préfère et préférerai toujours le serment républicain du mariage !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents