Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


Remaniement : les réactions du PS

Publié par jérôme dehaynin sur 16 Novembre 2010, 06:06am

Catégories : #PS national

Harlem Désir
Le secrétaire national à la coordination était l'invité de RFI ce lundi 15 novembre. Harlem Désir a évoqué le remaniement comme «une opération de repli, de claquemurage de la majorité sur elle-même», alors que celui-ci était annoncé comme permettant de donner «un nouveau souffle à ce quinquennat» depuis des mois. «Je crois surtout qu'on est dans un décalage complet avec l'attente des Français d'une autre politique» a finalement déclaré le secrétaire national.

Ségolène Royal
La présidente de la région Poitou-Charentes a déclaré sur Europe 1 que l'on avait assisté à «la fermeture d'un gouvernement avec l'éviction de Bernard Kouchner et des centristes».

Ségolène Royal a assuré que «tous ceux qui voudront en finir avec le sarkozysme, c'est-à-dire avec ce pouvoir brutal qui dégrade ce pays, seront les bienvenus, et ce sera d'autant plus facile si les socialistes défendent farouchement leur unité». «Nous sommes au travail pour proposer une alternative enthousiasmante et crédible».
 
François Hollande
Le député de Corrèze a qualifié lundi 15 novembre sur France Info le gouvernement de François Fillon d'«équipe de la continuité», «mais dans le rétrécissement». «Il y a le départ de ceux qui correspondaient à tort ou à raison à une ouverture ou un élargissement (...) tous ces talents-là, ou supposés tels, ont été écartés, et c'est une équipe de campagne pour 2012 qui a été préparée, d'ailleurs davantage par François Fillon que par Nicolas Sarkozy», a-t-il ajouté.
 
François Hollande a jugé «frappant» que ce remaniement «annoncé comme celui du changement autour de Nicolas Sarkozy devient celui de la continuité autour de François Fillon». Le député socialiste a ajouté que le PS et la gauche devaient par conséquent «en tirer un certain nombre de conclusions, et plutôt que de se disperser une nouvelle fois» se «rassembler autant qu'il sera possible» dès le premier tour.
 
Bertrand Delanoë
Le maire de Paris a déclaré sur France 2 que les Français avaient manifesté «leur insatisfaction dans les élections locales et dans un mouvement social», tandis que le gouvernement décide de ne rien changer et de donner «un coup de barre à droite». «Par rapport au sentiment d'injustice, c'est une fin de non recevoir», a évoqué Bertrand Delanoë, ajoutant que le Président de la république avait «une attitude blessante» vis-à-vis des Français.
 
Le maire de Paris a annoncé que «le vrai remaniement qu'attendent les Français, c'est une autre politique en 2012, et c'est nous qui devons leur permettre d'espérer un projet différent de la droite et crédible».
 
Claude Bartolone
Le député et président du Conseil général de Seine-Saint-Denis a affirmé que le Président de la république avait préféré ne pas tenir compte de l'avis des Français et leur envie d'une autre ligne politique, économique et sociale en gardant François Fillon.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents