Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de JEROME Dehaynin

Le blog de JEROME Dehaynin

Réactions et informations sur l'actualité politique de la ville de Wasquehal, du canton, du département et de la région ainsi que de la politique nationale


Stop à l’homophobie d’État : ouvrons le mariage à tous les couples

Publié par jérôme dehaynin sur 14 Juin 2011, 04:51am

Catégories : #France

Voter contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, c’est défendre publiquement une inégalité de droit entre des personnes, au motif de leur orientation sexuelle, ce qui est profondément contraire aux valeurs de la République.

En s’opposant à cette loi l’UMP ferait-elle son coming-out homophobe ?

Les Jeunes Socialistes ont diffusé 3 affiches sur les réseaux sociaux, reprenant des propos de députés UMP.

Les Jeunes Socialistes appellent aussi chaque citoyen à réaliser une affiche comprenant sa propre photo et une bulle dans laquelle il est écrit « Laissez-moi me marier avec qui je veux » sur le site internet www.stopalhomophobiedetat.fr.

droit-au-mariage.png

Commenter cet article

mine 05/11/2012 15:16


 


Non au mariage gay et à la reconnaissance juridique de l' homoparentalité.



I. Le langage 




La normalophobie.



L'habitude a été prise, depuis une douzaine d’années, d’utiliser systématiquement les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité, au point que personne ne parle plus d'orientation sexuelle
normale ou d'orientation sexuelle déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent même l’emploi du terme « normal » quand il s’applique à la sexualité. Ils ne tolèrent pas que
l’on puisse ainsi porter un jugement sur les orientations sexuelles ni, par conséquent, réfléchir sur le mariage gay et l’homoparentalité. 




Des mots précis.



L'emploi d'un même terme pour désigner deux réalités différentes conduit à des confusions.


On ne peut donner un même nom, en l'occurrence "couple" à l'union homosexuelle et à l'union hétérosexuelle. En effet l'union d'un homme et d'une femme est différente de l'union entre deux hommes
ou entre deux femmes, à moins de considérer que l'homme est identique à la femme.


L'homosexualité est une forme d' intolérance à l'altérité sexuelle alors que l'hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle. 


L'utilisation d'un même terme, "couple" pour désigner deux réalités différentes, et même antagonistes, est anormale. 


A deux types d'unions différentes il faut donner des noms différents : "couple", comme on l'utilise depuis toujours pour les unions hétérosexuelles et, pour les unions homosexuelles, on peut
préconiser le terme "paire" car cette union concerne deux personnes de sexe identique. 


Si le couple est composé de deux personnes c'est qu'il y a deux sexes différents. Le chiffre "2", en tant que tel, n'ouvre aucun droit. S' agissant d’homosexuels, le sexe étant le même pour les
deux personnes, cette reconnaissance juridique de la vie à deux n’offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq. 



Toute confusion dans les termes entraîne une confusion dans la perception de ces deux réalités. Cette confusion peut amener à souhaiter un même régime juridique , en l'occurrence le mariage, pour
des unions qui sont différentes.






II. La loi et le mariage 



Avec le mariage la société reconnaît juridiquement l'importance de l'altérité sexuelle et lui rend hommage, en mariant par exemple des couples qui ne peuvent pas, ou plus, enfanter. La société
sait que seule  l' union d’un homme et d’une femme  permet potentiellement d' assurer son avenir. Les hétérosexuels n'ont jamais eu besoin de réclamer un droit au mariage , car une
telle possibilité est évidente depuis la nuit des temps.



Le mariage n’a pas été créé pour permettre au législateur de remettre en cause la liberté individuelle en se préoccupant de sexualité récréative, homo ou hétéro, ni pour s’occuper d’amour. Le
maire n’a d’ailleurs pas à demander aux futurs époux s’ils s’aiment ou non. Il ne leur demande pas non plus leur orientation sexuelle, cette dernière, quelle qu'elle soit, ne confère aucun droit.
Le mariage est ouvert à tous. Il ne crée ni une injustice ni une discrimination envers les personnes qui sont incapables d’établir une relation complète avec le sexe opposé. Leur déviance de
l'orientation sexuelle est la seule cause de leur incapacité à se marier.


Si chaque individu peut librement se marier, est l' égal des autres devant le mariage, l'union homosexuelle, elle, n'est pas égale à l'union hétérosexuelle. Seules des choses identiques peuvent
être traitées d'une façon égale. 



Malgré le chantage à l'homophobie le législateur n’a pas à étendre le mariage à une union différente de celle pour lequel il est prévu, cela d’autant plus qu’ avec le mariage, le plus souvent, un
tiers est concerné : l’enfant . Le législateur, par le mariage, propose un cadre au couple afin de l’aider à se stabiliser et prot&

jérôme dehaynin 05/11/2012 17:00



Normalophobie dîtes vous… Mais qu’est-ce que votre norme Monsieur ?
Est-ce que l’hétérosexualité est normale ? Et donc l’homosexualité anormale d’après vous…


Vous allez même plus loin, puisque vous parlez carrément de
« déviance » et donc faîtes preuve dès le départ de votre commentaire d’homophobie et à ce titre là je laisse chacun des lecteurs libres de tenter ou pas une poursuite à votre encontre
si d'aucun le jugeait nécessaire.


Pour ma part je me contenterai de vous répondre
ceci :


Vous définissez l’homosexualité comme le rejet de l’altérité sexuelle… je
me définis comme un être humain aimant un autre être humain. Certains hommes aiment les femmes, certaines femmes aiment les hommes, des hommes aiment des hommes et des femmes aiment des femmes…
tout cela n’étant qu’une histoire d’amour, de sentiments… C’est déjà une grande différence, vous opposez, je rassemble… Chacun sa vision…


Vous décidez (de quelle autorité ?) qu’un couple c’est un homme et
une femme dans une vision datée et judéo-chrétienne. Je ne vois pour ma part aucun antagonisme et encore moins d’anormalité dans la définition d’un couple comme 2 personnes désirant se marier et
unir leur vie devant la République et dans la République. Un homme et un femme ou 2 femmes ou 2 hommes formant un couple uni, solidaire.


Je ne relèverai même pas votre tentative de provocation sur la polygamie
qui n’a bien évidemment rien à voir avec le sujet du mariage pour tous, la mariage républicain étant bien l’union de 2 personnes et rien de plus…


Le mariage pour tous est donc bien la possibilité de permettre le même
régime de protection du conjoint et de la famille existante ou à venir dans l’égalité républicaine.


Le mariage dans notre société n’est pas l’obligation de procréer puisque
des couples ne pouvant plus enfanter se marient, puisque des personnes stériles se marient, … et il y a bien longtemps que ce n’est plus la mariage qui assure l’avenir de nos sociétés, plus de
52% des enfants naissants actuellement hors mariage !


Je ne relèverai pas non plus votre liberté individuelle de sexualité
récréative, vous laissant libre choix de vos actes, des vos hobbies, de vos pratiques personnelles sans avoir à vous informer des miennes… Par contre je réagirais à votre passage sur le fait
qu’un homme puisse se marier avec une femme même si il est homosexuel… mais bien sur… c’est d’ailleurs ce que beaucoup ont fait depuis des temps immémoriaux… sans avoir d’autre choix… sans
respect ni de sa femme ni de lui-même mais par obligation sociétale… Aujourd’hui heureusement notre société a évolué et, même si c’est encore souvent difficile (il suffit de voir le taux de
suicides et de tentatives de suicides chez les ados qui découvrent leur homosexualité) les homosexuels peuvent être et vivre leur réalité…


Je vous rappelle Monsieur que vous n’avez pas choisi d’être hétérosexuel.
Vous êtes hétérosexuel. Je n’ai pas choisi d’être homosexuel. Je suis homosexuel. C’est un fait et non un choix. Je n’en ai aucune fierté mais je n’ai pas à en avoir honte… Je ne l’affiche pas
mais je n’ai pas à m’en cacher… Je vis simplement ma vie d’homme, de père, de citoyen et je réclame les mêmes droits que les autres puisque j’ai, comme tous les homosexuels les mêmes obligations
les mêmes devoirs…




Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents